Carnoux citoyenne, écologiste et solidaire

La transparence et la vie municipale
vécue par des élus et un collectif citoyen 
à Carnoux-en-Provence (13)

Blog d'action municipale

Cérémonie du 11 novembre :

à Carnoux le Covid impose le plein respect de la laïcité

11/11/2020

Le reconfinement aura eu au moins un effet positif à Carnoux : la laïcité a été, pour une fois, pleinement respectée. Les cérémonies dans les lieux de culte étant interdites, le maire n'a pu inviter, comme il le fait habituellement, la population à la messe pour la célébration du 11 novembre.

 

 

La municipalité a toujours eu une conception très cavalière de la laïcité

 

Les entorses à la laïcité lors des journées des 8 mai ou 11 novembre sont habituelles à Carnoux, une grande confusion étant entretenue entre le religieux et le laïque. En effet, l'office religieux est systématiquement intégré dans l'invitation municipale, entre le rassemblement devant la Mairie et le recueillement au monument aux morts. Cette conception bien cavalière de la laïcité ne respecte ni la neutralité, ni la séparation républicaine des cultes. On peut se demander comment ceci pourrait être géré si la commune hébergeait aussi un temple, une synagogue, une mosquée ou une église arménienne...

Une chose est d'annoncer (pourquoi pas ?) une cérémonie religieuse par le canal de l'information municipale comme le font certaines communes, une autre est de co-organiser, en quelque sorte, une cérémonie républicaine entre une municipalité et une religion.

 

 

Renforcer la pratique de la laïcité est aujourd'hui une nécessité

 

L'actualité récente nous a montré que la laïcité était un bien commun fragile qui devait sans cesse être rappelé. A Carnoux, comme ailleurs. Nous attendons donc aussi de la part de la municipalité une grande exemplarité. Ce tournant sera-t-il pris pour les futures célébrations du 11 novembre et du 8 mai ?

Une cérémonie discrète, sans public et sans messe, pour cause de pandémie

A Carnoux, la référence religieuse pour les cérémonies laïques des 8 mai et 11 novembre est constante. C'est une particularité de la commune qui pose de nombreuses questions sur la laïcité locale...

Cliquer sur les images pour les agrandir

Covid19 : point No 4

Le nombre de cas se stabilise à Carnoux, Roquefort et Aubagne,

il baisse dans la Métropole et surtout à Cassis

13/11/2020

En date du 9 novembre, les données de Santé Publique France au niveau des communes montrent qu'Aubagne, Carnoux et Roquefort-la-Bédoule se stabilisent dans la tranche des 500 à 1000 cas positifs par semaine pour 100 000 habitants, que qui reste élevé.

 

Roquefort-la-Bédoule, qui était la seule commune à avoir dépassé les 1000 cas positifs, est revenue dans la moyenne.

 

La Métropole a vu une baisse significative tandis que Cassis est descendue dans la tranche des 150-250 cas, revenant à la situation du 10 octobre.

Cette stabilisation du nombre de cas détectés est bien visible dans les Bouches-du-Rhône, qui montrent leur première baisse depuis 15 semaines.

 

La situation reste néanmoins préoccupante dans la région PACA puisque le nombre de décès à l'hôpital est supérieur de 64 % à celui du pic du mois de mars.

Nombre de cas positifs pas semaine pour 100 000 habitants

 

Cliquer sur les images pour les agrandir

 

Graphe complet sur 6 semaines à la fin de cet article

 

Covid19 : point No 5

Légère décrue mais Aubagne, Carnoux et Roquefort-la-Bédoule restent

au-dessus de la métropole

20/11/2020

Amélioration encourageante, la tendance est plutôt à la baisse dans les Bouches-du-Rhône. Cassis continue à voir le nombre de cas positifs diminuer, contrairement à Carnoux qui remonte à 250-500 cas pour 100000 habitants.
Contrairement à la tendance générale, Aubagne, Carnoux et Roquefort-la-Bédoule restent maintenant un cran au-dessus de la métropole.

Le Journal No 40 du Cercle Progressiste Carnussien est paru !

23/11/2020

Carnussiennes et Carnussiens,

 

Une année est déjà passée depuis la publication de notre journal ! Une année inédite car qui aurait pu imaginer en novembre 2019 que nous connaîtrions au printemps 2020 une longue période de confinement avant de vivre dans notre Métropole (parmi d’autres) un automne  marqué par un couvre-feu ?

 

Qui pouvait penser que nous serions tenus de limiter nos rencontres familiales, amicales, associatives, mais aussi nos gestes de tendresse, d’amitié et de convivialité, que nous serions contraints dans nos sorties, nos déplacements, nos voyages ? Qui aurait imaginé que nous porterions un masque  dans les espace fermés mais aussi sur les marchés et dans certaines villes ?

 

Malgré cela, notre association  poursuit à distance ses activités, afin de vous proposer des moments de réflexion sur des sujets qui concernent les citoyens de Carnoux, mais aussi de satisfaire votre curiosité sur des questions qui relèvent de la culture au sens large du terme.

 

Ce journal est un de nos supports de communication. S’y ajoutent le blog et la page Facebook, sans omettre de mentionner les conférences qui, dans le contexte épidémique, ne peuvent être organisées.

 

Ce numéro 40 ouvre sur le défi que constitue pour Carnoux l’actuelle pandémie, puis il donne la parole au râleur qui constate que « Les néo-libéraux demandent le secours de l’Etat ! ». Suivent deux articles : « Comment savoir ? » et « Le trou de la Sécu… mais d’où vient-il ? » Ils interrogent les limites des connaissances scientifiques en période d’urgence sanitaire ainsi que le difficile équilibre financier de la Sécurité Sociale, notamment.

 

Ce numéro revient ensuite sur les élections municipales et l’expression citoyenne des élus de la liste qui a porté des valeurs partagées par notre association, avant de saluer trois amis qui nous ont quittés.

 

Enfin, nous exprimerons notre douleur et apporterons notre soutien aux enseignants après l’assassinat de Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie et d’instruction civique.

 

Nous vous  souhaitons une bonne lecture de ce dernier numéro et formons des vœux pour votre santé.    

                                         

Michel Motré Président du Cercle Progressiste Carnussien